Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 08:44

Je pense que la majorité des gens croient qu'on est fou tout le temps ou pas du tout. Or il existe un état intermédiaire, le mien, où on est fou que de temps en temps.

 

A 99% je vais bien, je mène une vie normal quoique un peu recluse. Et puis soudain, il y a un truc qui déconne. J'ai une idée, toujours la même, qui m'obsède de plus en plus. Très rapidement je ne pense plus qu'à ça. Si je ne prend pas mes médicaments rapidement je passe à l'étape suivante : l'idée 1ere m'amène à croire que l'on me ment puis qu'on me veut du mal. Et là je me sens persécuttée, j'en arrive même à croire que l'on m'a réellement fait du mal.

 

Donc je ne suis pas paranoïaque tout le temps. A 99,9% du temps je suis sereine et vie ma vie tranquilement. Je ne suis paranoïaque que quand il y a un déclencheur et que je ne prend pas mes médicaments tout de suite.

 

Comparé à d'autre je dois être privilégié. Etre paranoïaque 24h/24 doit être une vraie torture.

 

Mais je reconnais aussi un petit fond de parano quand même dans mon quotidien : j'aime par dessus tout être chez moi, calfeutré dans ma maison; je ne suis pas très à l'aise avec les gens et j'ai très peu d'ami... en faite non je n'ai que des relations, pas d'ami. Parfois ne pas avoir d'ami me manque, mais la pluspart du temps non (heureusement j'ai une famille). Par contre j'arrive quand même à sortir de chez moi et même à voyager.

 

Voilà pourquoi dans les tribunaux, les psychiatres essayent de savoir s'il y a eut démence au moment des faits. Car on peut péter un plomb à un instant T et retrouver la raison après. Et je crois que c'est ce moment là le pire : se rendre compte qu'on a fait des choses horribles à cause d'un raisonement dément. Beaucoup de malades préfèrent d'ailleur tout oublier plutôt que de supporter la culpabilité de leur actes déments. Des actes qui, si les gens n'avait pas été pris de folis, n'auraient jamais été commis.

 

Personnellement je me souvient de tout ce que j'ai fait durant ma crise de paranoïa. Quand je suis allée mieux, je me suis excusée au près de tout ceux que j'avais blessé (pas physiquement hein, je n'ai blessé qu'avec des mots). Mais rien que ça, a été difficil. J'avais tellement honte de toute les paroles que j'avais dites. C'est un peu (en faite c'est pire) comme si vous aviez pris une grosse cuite, que vous aviez vomie partout chez la personne qui vous invitait et que vous partiez sans rien nettoyer et en claquant la porte. Le lendemain, vous avez de nouveau l'esprit clair et vous vous rendez compte des litres de vomie que vous avez laissé chez votre copain. C'est pire parce que prendre une cuite tout le monde sait ce que sait, tout le monde sait que ce n'est pas systématique, tout le monde sait quoi faire fasse à quelqu'un de bourrer et quasiment tout le monde à connue au moins une fois une cuite dans sa vie. Une crise de folie, la pluspart des gens ne savent pas ce que c'est, ne savent pas que cela peut être temporaire et ne plus jamais se reproduire. Les gens en ont peur, ils ne savent pas comment réagir, ils ne savent pas quoi faire pour arreter la crise. Et un effet : une bonne douche froide ne suffit pas à éclaircir les idées d'une personne prise de folie. Seule les médicaments peuvent faire quelques choses. Seul un psychiatre en urgence à l'hôpital peut préscrire ce médicament.

 

Une seule personne n'a pas voulu entendre mes excuses, elle ne savait pas que j'avais été malade, elle ne savait pas que je me soignais, elle a voulu se protéger et m'a repoussée. Je la comprend. Mais j'aurais bien voulus m'expliquer, qu'elle ne garde pas un tel souvenir de moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Léto
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Accrocher à la réalité : témoignage d'une folle lucide
  • Accrocher à la réalité : témoignage d'une folle lucide
  • : Ayant subie une crise de délire paranoïaque il y a quelques années, je livre mon témoignage sur ce que j'ai vécue et mon opinion sur cette maladie
  • Contact

Important

Je ne suis pas médecin, ni psychiatre, ni psychologue

Si vous avez un problème psychiatrique : allez consulter, prenez vos médicaments.

Chaque malade est different : je ne prétend pas que tout les malades mentaux réagissent comme moi

Recherche

Texte Libre

<a href="http://www.annuaire-blog.eu"><img src="http://www.annuaire-blog.eu/template/3col/button.png" border="0"></a>

Archives

Liens