Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 09:43

Il y 4 ans j'ai subie (et fait subir) un délire paranoïaque. Je reviendrai sur un autre post sur cette crise. Pas aujourd'hui.

 

Aujourd'hui, je prend mes médicaments tous les jours (un antipsycotique et un calmant) et pourtant j'ai peur. J'ai peur que de nouveau mon cerveau lache les amarres et parte à la dérive. C'est très angoissant. Parce qu'à part prendre mes médicaments, voir mon medecin généraliste (en attendant de voir mon psychiatre dont je n'ai pus avoir un rendez vous que dans 3 semaines) je ne sais pas quoi faire pour être sur que mon cerveau, moi, s'accroche à la réalité.

 

Je suis impuissante et j'ai peur.

 

Alors j'ai décidée de créer ce blog. Pour pouvoir parler librement. Parce que mes proches, quand je leur en parle, ont tout aussi peur que moi, se sentent tout aussi impuissant que moi. Alors je me sens terriblement seule. Seule face à cette enorme vague que je vois pointer à l'horizon.

 

Heureusement les médicaments sont là. J'ai augmenter les doses. Mais pas trop. Juste pour éloigner et faire redescendre un peu la vague. Je reverrais le dosage avec mon généraliste qui ne s'y connait pas trop en psychiatrie mais bon il est medecin et moi pas. Et puis il n'y a qu'aux medecins que je puisse me raccrocher. Ceux sont eux qui m'ont sauvées il y a 4 ans. Il n'y a qu'eux qui m'ont vraiment aidé, trouvé les solutions à ma follie : le calme et les médicaments.

 

Et c'est pour ça que j'ai peur aujourd'hui : je prend bien mes médicaments alors pourquoi maintenant cette dose ne suffit plus ? pourquoi faut il que j'augmente la dose pour que ça aille un peu mieux. Pourquoi mon cerveau redéconne ?

Partager cet article

Repost 0
Published by accrocher-a-la-realite.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Flo 24/02/2012 23:16

bonjour et merci pour ce témoignage très intéressant. Je l'ai lu avec attention car mon mari est en ce moment en pleine crise...:( j'ai du le faire interner hier, et j'ai peur, très peur qu'il ne
sorte pas de ce délire. Il s'en prend maintenant à moi, me dit que je l'ai manipulé depuis des années pour son argent, des paroles qui m'ont fait très mal..... il avait fait une précédente crise il
y a 7 ans où il avait été hospitalisé pendant un mois... et là, je ne sais pas pourquoi tout a déraillé... il fume beaucoup... et fume également des "pets"... pour se déstresser, de plus en
plus..... et je pense que ça a joué à engendrer cette crise de parano........ j'espère qu'ils vont trouver un traitement, ce qui m'inquiète c'est qu'il prenait déjà ses médicaments lorsque cette
grosse crise a débuté.... (mais je sais qu'il les a arrêtés pendant 3 jours il disait qu'ils ne lui servaient à rien :( enfin voilà. ..... je vous tiendrai au courant, mais je me demande au bout de
combien de temps cela va aller mieux... je n'ose plus aller le voir et je suis très, très malheureuse....:(

Léto 25/02/2012 07:57



Bonjour,


C'est sûr que de fumer des joints et d'arreter son traitement n'était pas la meilleur idée.


Je vous souhaite beaucoup de courage. Ayez confiance en la medecine et en votre maris



Steph 24/05/2011 04:00


Rebonjour, oui moi aussi je troive cela tres courageux. Mais vous savez, pour etre dans un cas proche du votre, je pense que n'importe quel humain si dans sa vie il n'y a pas suffisament de choses
satisfaisantes peut succomber a "la folie", ne soyez pas trop dure avec vous même ! les vraies raisons vous vous les cachez, moi mes raisons je me dis que ce n'est pas bien de penser comme cela, du
coup quoi que je prenne comme decision je serais malheureuse ! enfin je pense que nous sommes un peu dans le meme cas ( le cerveau ne sait plus comment exterioriser notre trop-plein )
amicalelement


aurélie 13/02/2011 10:15


Bonjour, je viens de lire entièrement vos écrits et je trouve ça très courageux de votre part. Je sais à qu'elle point décrire le mal que l'on ressent est difficile et j'aimerais comme vous, un
jour, avoir la force pour y parvenir. Comme vous, je suis suivie par une psychologue avec qui je me sens incomprise (comme avec la plupart des gens d'ailleurs ) "l'autre" est tellement mystérieux
qu'on en vient à s'imaginer tout un tas de choses surtout lorsque nous sommes seule...
"Le monde tourne, c'est tout. On peut s'accrocher et tourner avec, ou se lever pour protester et se faire éjecter." à bientôt si vous souhaitez parler n'hésitez pas...


Léto 13/02/2011 16:14



Bonjour,


 


Merci pour votre commentaire.


Alors oui, j'ai rencontré des psychologues et un (un seul) psychiatre qui ne me comprenaient pas. Mais à l'heure actuel je suis suivis par des psy avec qui je m'entend très bien.


 


Je ne peux que vous encourager à trouver un professionnel avec qui le courant passe et à ne pas rester seule (le contacte avec les autres permet de rester les pieds su terre)


 


N'hesitez pas à laisser d'autres commentaires. Ou sinon il y a la rubrique "contacte" à droite qui vous permettra plus de confidentialité. Mais je ne peux vous garantir de réponse.



lorange 06/07/2010 00:53


Bonjour, je n'ai lu que le premier chapitre de votre histoire et je me promets d'aller plus loin. Plus tard.Quand ma fille ira mieux. Quand elle n'aura plus besoin d'être sous surveillance
continue. Une question: quand on a commencé à vous soigner, depuis combien de temps étiez vous souffrante et à ce moment-là, étiez-vous consciente de vos troubles? Ma fille est dans le déni et je
ne veux pas la faire interner de force.


Léto 06/07/2010 07:33



Bonjour, avant d'être internée, j'étais malade depuis 1 bonne année et ça allait de pire en pire jusqu'à la grosse crise de délire. Je
sentais que je n'allais pas bien mais je croyais dur comme fer à mes délires. Sauf lorsque je parlais avec mon père qui arrivait à faire baisser la pression. Ce n'est vraiment qu'à l'hôpital au
bout de quelques jours de traitement que j'ai vraiment réalisée que j'avais déliré, que tout ce que je croyais n'était en faite que du vent. Ca a été un grand soulagement pour moi mais je sais
que pour d'autre c'est très difficil d'accepter le faite que le cerveau nous a jouer ce mauvais tour.


Je comprend que vous ne vouliez pas la faire interner de force mais je suis intimement persuadé que seul les médicaments peuvent ramener les malades à la raison. Une fois que le cerveau
par en vrille on ne contrôle plus rien.



Présentation

  • : Accrocher à la réalité : témoignage d'une folle lucide
  • Accrocher à la réalité : témoignage d'une folle lucide
  • : Ayant subie une crise de délire paranoïaque il y a quelques années, je livre mon témoignage sur ce que j'ai vécue et mon opinion sur cette maladie
  • Contact

Important

Je ne suis pas médecin, ni psychiatre, ni psychologue

Si vous avez un problème psychiatrique : allez consulter, prenez vos médicaments.

Chaque malade est different : je ne prétend pas que tout les malades mentaux réagissent comme moi

Recherche

Texte Libre

<a href="http://www.annuaire-blog.eu"><img src="http://www.annuaire-blog.eu/template/3col/button.png" border="0"></a>

Archives

Liens